LES SUJETS

Croyez-le ou non, les légumineuses aident à réduire les émissions de gaz

Croyez-le ou non, les légumineuses aident à réduire les émissions de gaz


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Lyndal Rowlands

Mais aussi difficile à croire, ils contribuent également à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

On estime qu'environ 190 millions d'hectares de légumineuses rejettent entre cinq et sept millions de tonnes d'azote dans le sol. Comme ils sont capables de fixer leur propre azote dans le sol, ils n'ont pas besoin d'autant d'engrais, qu'ils soient organiques ou synthétiques, et peuvent jouer un rôle important dans la réduction des émissions polluantes.

En outre, les légumineuses sont très populaires; la production mondiale est passée de 64 millions d'hectares en 1961 à près de 86 millions en 2014.

Les données recueillies par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) indiquent également que lorsque le bétail est nourri avec des légumineuses, «leur haute teneur en protéines les fait contribuer à augmenter le taux de conversion des aliments, tout en réduisant les émissions de méthane des ruminants, donc à effet de serre. émissions de gaz ".

Cela révèle la grande inquiétude que cette agence a concernant l’impact du changement climatique sur la sécurité alimentaire.

Le réchauffement climatique a un impact énorme sur la production alimentaire et la sécurité alimentaire. «Les changements climatiques peuvent provoquer une augmentation des catastrophes naturelles telles que les sécheresses, les inondations ou les ouragans, qui peuvent affecter tous les niveaux de production alimentaire», indique le document de la FAO.

À moins que des mesures durables ne soient prises d'urgence, le changement climatique continuera d'exercer une forte pression sur les écosystèmes agricoles, en particulier dans les régions et sur les populations particulièrement vulnérables, prévient l'agence, qui rend compte des variétés de légumineuses dites climato-intelligentes.

En outre, la FAO note que les légumineuses ont une vaste diversité génétique, à partir de laquelle des variétés améliorées peuvent être sélectionnées pour la culture. Cette caractéristique est particulièrement importante car des souches plus résistantes à la variabilité climatique peuvent être développées pour être utilisées dans des zones sujettes aux inondations, aux sécheresses et à d'autres événements météorologiques extrêmes.


Légumineuses et agroforesterie

En plus de ce qui précède, «les systèmes agroforestiers qui incluent des légumineuses, comme le pois cajan, avec d'autres cultures, aident à maintenir la sécurité alimentaire des agriculteurs, en les aidant à diversifier leurs sources de revenus», déclare la FAO.

Ainsi, «les systèmes agroforestiers résistent mieux aux conditions climatiques extrêmes car les légumineuses sont plus résistantes que la plupart des cultures et aident à nourrir le sol. Lorsque ces systèmes sont utilisés, les agriculteurs constatent une augmentation de la productivité des cultures qui se propage aux rendements des cultures ultérieures. »

En fait, il est significatif que les Nations Unies aient déclaré 2016 Année internationale des légumineuses et organisé en avril la Conférence internationale sur les légumineuses pour la santé, la nutrition et l'agriculture durable dans les zones arides de la ville marocaine de Marrakech, où la Déclaration sur les légumineuses comme une solution pour l'alimentation, la sécurité nutritionnelle, l'agriculture durable et l'adaptation au changement climatique est venue.

La réunion a réuni des experts scientifiques du monde entier pour trouver un moyen de stimuler la production de légumineuses dans les pays en développement avec des mesures dans le domaine de la science, de la recherche pour l'investissement dans le développement, les politiques et les marchés.

La Déclaration marocaine recommande d'augmenter la production de légumineuses de 20 pour cent, par rapport au volume actuel, d'ici 2030, d'améliorer le rendement, de se développer dans de nouvelles niches qui incluent l'intensification des rizières en jachère avec des légumineuses et d'autres possibilités saisonnières dans les systèmes de culture intensive déjà existants.

Il reconnaît également que la production de légumineuses a été très en retard par rapport à la demande croissante dans les pays en développement, malgré les nombreux avantages «pour la population et l'environnement, laissant des sols plus sains, une empreinte carbone et une eau plus faibles, une plus grande sécurité. Nutrition dans les ménages et revenu supplémentaire pour Les agriculteurs ".

Mais que sont les légumineuses?

La FAO a créé une liste de faits concrets: «Les légumineuses sont un type de légumineuse qui est récolté uniquement pour obtenir les graines séchées. Les haricots secs, les lentilles et les pois sont les types de légumineuses les plus connus et les plus consommés ».

«Les légumineuses n'incluent pas les cultures qui sont récoltées vertes (par exemple les pois verts, les haricots verts), car elles sont classées comme légumes. Les cultures utilisées principalement pour l'extraction d'huiles (comme le soja et les arachides) et les légumineuses qui sont utilisées exclusivement à des fins de semis (graines de trèfle et luzerne) sont également exclues », détaille le document.

«Vous mangez probablement déjà plus de légumineuses que vous ne le pensez! Parmi les plus populaires, on trouve toutes les variétés de haricots secs, y compris les haricots rouges, les haricots de Lima, les haricots rouges et les haricots de Lima. Les pois chiches, les pois chiches, les haricots masque et les pois cajan sont également des légumineuses, comme toutes les variétés de lentilles », ajoute-t-il.

«La gastronomie du monde utilise des légumineuses, du houmous de la Méditerranée (à base de pois chiches), à un petit-déjeuner anglais complet traditionnel (avec des haricots blancs) ou le dal de l'Inde (avec des pois ou des lentilles)», ajoute la FAO.

Pourquoi les légumineuses sont-elles si importantes?

"Les légumineuses sont riches en nutriments et ont une teneur élevée en protéines, ce qui en fait une source idéale de protéines, en particulier dans les régions où la viande et les produits laitiers ne sont pas physiquement ou économiquement accessibles", souligne la FAO.

«Les légumineuses sont faibles en gras et riches en fibres solubles, capables de réduire le cholestérol et d'aider à contrôler la glycémie. En raison de ces qualités, ils sont recommandés par les organisations de soins de santé pour faire face aux maladies non transmissibles telles que le diabète et les maladies cardiaques. Il a également été démontré qu'ils aident à lutter contre l'obésité », dit-il.

«Les légumineuses sont une culture importante pour les agriculteurs, car ils peuvent les vendre et aussi les consommer au niveau familial. Le fait d'avoir la possibilité de manger et de vendre les légumineuses qu'ils produisent aide les agriculteurs à maintenir la sécurité alimentaire dans leurs foyers et génère une stabilité économique », souligne le document.

«De plus, les propriétés de fixation de l'azote des légumineuses améliorent la fertilité des sols, ce qui augmente la productivité des terres agricoles. En utilisant des légumineuses pour les cultures intercalaires et les cultures de couverture, les agriculteurs peuvent également promouvoir la biodiversité agricole et des sols, en éloignant les ravageurs et les maladies nuisibles », ajoute-t-il.

Les légumineuses aident même à atténuer le changement climatique car elles réduisent la dépendance aux engrais synthétiques, utilisés pour fournir de l'azote au sol.

Lors de la fabrication et de l'application de ces engrais, des gaz polluants sont libérés et leur utilisation excessive peut être nocive pour l'environnement.

Cependant, "les légumineuses fixent naturellement l'azote atmosphérique dans le sol et dans certains cas libèrent du phosphore, réduisant considérablement le besoin d'engrais synthétiques", explique la FAO.

Traduit par Verónica Firme

Actualités IPS


Vidéo: Comment se débarrasser de la GRAISSE VISCÉRALE (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Fleming

    Je ne comprenais pas très bien.

  2. Cesare

    Nous sommes désolés, mais cela pourrait vous donner plus d'informations.

  3. Akilkis

    C'est la réponse tout simplement remarquable

  4. Halsey

    C'est d'accord, l'information est très bonne

  5. Columbo

    Nice bien continuer le bon travail.

  6. Englebert

    La question est intéressante, moi aussi je participerai à la discussion. Ensemble nous pouvons arriver à la bonne réponse.

  7. Santiago

    idée très précieuse



Écrire un message